Loading
  • Un chalet à la montagne. Le val d’Anniviers, des ambiances d’authenticité dans un paysage grandiose. Une situation rêvée, un terrain vierge de construction dominant le village ancien fait de maisons hautes en bois et maçonnerie, typiques de cette région.

    Une forte pente dominée par une forêt de mélèze en balcon sur la vallée, en faire un nid d’aigle pour un couple à la retraite aspirant à passer une partie de l’année en altitude pour profiter d’une qualité de vie exceptionnelle. Lui, issu du monde politique, s’est engagé dans cette construction avec la même énergie qu’il mettait à débattre des domaines de l’écologie et du respect de l’environnement. Elle, plasticienne, entendait poursuivre son travail à la montagne et recevoir famille et amis dans ce havre de paix.

    Un long processus jalonné d’embuches en procédures et conciliations pour faire admettre une image juste un peu plus contemporaine que le chalet Heidi. Au final une construction sans concession, aux lignes pures : une volumétrie légèrement plissée pour mieux s’adapter aux mouvements de la topographie, flanquée latéralement d’un volume semi-enterré enfermant l’atelier et supportant la terrasse. Une position précise dans cette prairie, seul un sentier à peine marqué permet de le rattacher au chemin d’accès, après avoir enjambé un petit ruisseau. La pleine nature ne s’accorde pas avec la voiture qui reste au village ou en plaine.

    On accède par le bas. Le socle du chalet offre un couvert d’entrée donnant accès soit au logement par un généreux hall soit à l’atelier, volume tout de béton, éclairé par une lumière zénithale. Le logement se déploie sur les deux niveaux supérieurs, la partie jour en contact avec la terrasse, les chambres sous la toiture.

    Les parties en contact avec le terrain, soit le socle et le mur arrière, sont en béton rendu rugueux pour accrocher la lumière puis la structure et les habillages sont en charpente bois, utilisant les essences locales : le sapin pour les parties porteuses et le mélèze pour les revêtements des façades extérieures et des parois intérieures. La mise en oeuvre précise des lames de mélèzes brutes confère une dimension précieuse aux espaces intérieures. Le paysage est mis en scène par le choix des percements sur l’angle. La menuiserie des fenêtres fixes s’efface pour renforcer le rapport au paysage. La lumière pénètre de toute part et sa variation en fonction des heures enrichit la vie intérieure.

mmb

Mayen

Privé

St-Luc

2010-2011

/content/galleries/7/m/m3mb_5.jpg,/content/galleries/7/m/m3mb_1.jpg,/content/galleries/7/m/m3mb_6.jpg,/content/galleries/7/m/m3mb_13.jpg,/content/galleries/7/m/m3mb_3.jpg,/content/galleries/7/m/m3mb_7.jpg,/content/galleries/7/m/m3mb_18_a.jpg,/content/galleries/7/m/m3mb_18.jpg,/content/galleries/7/m/m3mb_19.jpg,/content/galleries/7/m/m3mb_20.jpg,/content/galleries/7/m/m3mb_21.jpg,/content/galleries/7/m/m3mb_22.jpg,/content/galleries/7/m/m3mb_27.jpg,/content/galleries/7/m/mmb